La maison passive : très basse consommation énergétique

Le logement écologique, assez difficile à concevoir et pourtant très économique en termes de consommation d’énergie s’appelle une maison passive. Sa construction est très minutieuse et sa conception très rigoureux mais si tout se fait comme il se doit, avoir le label « maison passive » est un gage de produit bien fait et augmentera considérablement la valeur de la maison.

Comme tout logement confortable, la maison passive offre le système de chauffage et de climatisation à partir de la disposition de chambre et des vitrages ainsi que de la chaleur interne produite par le soleil et les appareils électriques. Mais le plus important est l’utilisation d’un bon isolant thermique et de bien travailler l’étanchéité de la construction pour éviter les ponts thermiques, qui engendre la perte de chaleur et augmentera le besoin en énergie pour le chauffage qui ne doit pas dépasser les 15 kWh/m2 de surface habitable /an.

Que faire lors de la conception d’une maison passive

Une maison passive ne se fait pas par tâtonnements. Il est indispensable de faire les études thermiques basées sur un calcul thermique pour ne pas dépasser les 10 Wh/m2 de surface habitable en chauffage. Le particulier peut faire lui même le calcul en utilisant un logiciel spécifique, ou il peut le faire réaliser par un bureau d’étude.

Puis il faut avoir un plan bien établi avec la bonne orientation de la façade : vers le Sud, mettre des vitrages surtout dans les chambres orientées vers le Sud soit 40 à 60 % de la surface pour apporter le maximum de soleil et une ventilation suffisante.

Qu’en est-il de la construction ?

D’abord il faut insister sur le problème de la réalisation pour faire respecter l’étanchéité afin d’éviter d’avoir la déperdition d’énergie à cause de la perméabilité à l’air. Ce n’est pas facile et le mieux est de contacter des constructeurs ayant reçu des formations spécifiques pour les logements que l’on veut passifs, et demander à voir leur construction déjà effectuée pour bien s’en assurer.

Lors de la construction, il est nécessaire d’installer un équipement VMC (ventilation mécanique contrôlée) double flux avec récupérateur de chaleur pour l’air intérieur. Il faut également opter pour l’installation de chauffe eau solaire individuel dite CESI, puis équipée la douche la plus utilisée de récupérateur de chaleur.

De plus, installer des capteurs photovoltaïques est un vrai avantage pour une construction respectant l’environnement.

Quand la maison passive est construite, quelle est la suite ?

Il y a de labellisation par « la maison passive ». Ils interviennent en contrôlant la conception, en leur donnant le résultat des calculs thermiques, en contrôlant également la construction rigoureuse. A la fin des travaux, le test d’étanchéité à la perméabilité de l’air finalisent la course au label « maison passive ».

Une maison labelliser « maison passive » ne peut que prendre de la valeur au fil du temps.

Le maison positive : produire plus d’énergie que sa consommation
La maison bioclimatique : peu énergivore