Travaux de chauffage : comment bénéficier de la prime énergie en Belgique

Calcul de la prime énergie

Les travaux pour améliorer la performance énergétique d’une maison sont avantageux à plusieurs niveaux. Ils vous permettent de bénéficier d’un meilleur rendement de votre système de chauffage, sans diminuer le confort de la maison. Par ailleurs, vous aidez à la préservation de l’environnement. En effet, votre chaudière au fioul ou votre chaudière gaz dépense moins de ressources et produit moins de pollution pour l’environnement. De plus, avec la prime énergie pour la Belgique, vous êtes payé pour tout cela.

Comment bénéficier de la prime énergie en Belgique

Pour bénéficier de la prime de chauffage en Belgique, il existe des conditions spécifiques que vous soyez en Wallonie ou en Région bruxelloise. Tout d’abord, on peut parler des conditions communes à ces deux régions. Pour pouvoir prétendre à la prime énergie vous devez être majeur ou mineur émancipé. De plus, la prime est disponible pour tous les ménages, même ceux disposant d’un revenu élevé, les plus modestes ayant un coefficient multiplicateur élevé. Elle est également ouverte pour les propriétaires bailleurs, tant que le loyer correspond à la grille indicative des loyers. Dans tous les cas, les travaux doivent être réalisés par un chauffagiste professionnel, si vous les faites vous-même vous renoncer à vos droits. Il faut se bien se renseigner sur le tarif d’un chauffagiste, car seuls les professionnels inscrits à la Banque-Carrefour des Entreprises sont acceptés.

En Wallonie, pour jouir de la prime d’énergie, votre logement doit évidemment se trouver dans la région et avoir été habité depuis au moins 15 ans. Les travaux ne peuvent débuter qu’après l’inspection d’un auditeur à qui vous soumettez la liste des travaux et l’agencement de ceux-ci. L’auditeur doit alors faire un rapport et vous devez réaliser les travaux selon l’ordre exact de la liste que vous avez soumise. Pour Bruxelles, la prime est disponible pour les personnes physiques et morales tant que les travaux sont réalisés sur un bâtiment localisé en Région de Bruxelles-Capitale. De plus, vous pouvez cumuler les différentes primes à savoir la prime à la rénovation, les aides communales et ainsi de suite, tant que l’aide ne dépasse pas les 90% de la facture des travaux.

Procédures à suivre

Les procédures diffèrent également selon que vous soyez en Wallonie ou à Bruxelles. Pour le cas de la Wallonie, vous devez passer par 5 étapes pour pouvoir jouir de la prime énergie. La première étape consiste à définir avec l’auditeur la liste des travaux à réaliser et leurs ordres d’exécution. Ensuite, vous introduisez la demande auprès de l’Administration wallonne avec le formulaire de l’auditeur. Troisièmement, la prime d’audit doit être payée, elle ne dépasse pas les 660 euros. La réalisation des travaux se fait à la quatrième phase de la procédure, l’auditeur reste à votre disposition si vous désirez des conseils. Enfin, les primes seront versées après enregistrement du rapport de suivi une fois les travaux achevés.

Les procédures sont plus simples si vous êtes en Région bruxelloise. Vous commencez par réaliser les travaux. Il ne faut pas oublier de demander des informations à l’entrepreneur, car des primes nécessitent la soumission de documents spécifiques. Ainsi, informez-vous sur le type de chauffage qui convient ou sur le remplacement du radiateur chauffage central. Si un équipement dispose d’une prime spécifique, ce serait dommage de ne pas en profiter. Le versement des primes est enclenché une fois les travaux finis. Pour cela, vous devez déposer le dossier de demande accompagné des pièces justificatives (factures, attestation de l’entrepreneur) à Bruxelles Environnement.

Calcul de la prime énergie en Wallonie

Le système de prime énergie en Wallonie se calcul sur la revenue du ménage et la valeur de kWh que les travaux feront économiser. La prime se calcul de la même manière que vous désiriez isoler le toit, les combles, les murs ou tout autre élément. Pour un 1 kWh économisé par ans, vous obtenez une prime de 0, 15 euros. De plus, selon votre revenu, ce montant peut être multiplié. Si votre revenu dépasse les 97 700 euros, le montant de sera pas multiplié, si elle est inférieure à 23 000 euros elle sera multipliée par 6. Les différents plafonds sont 32 700, 43 200 euros où le multiplicateur est de 4, 3 et 2. Ainsi, si l’auditeur indique que les travaux font économiser 2 500 euros pour un foyer qui gagne 35 000 euros, le calcul se fera comme suit : 0,15 x 2 500 x 3 (multiplicateur entre 32 700 et 43 200 euros). Ainsi, vous bénéficiez d’une prime de 1 125 euros sur votre investissement, à condition que cette somme ne dépasse pas 70% des factures TTC. Une prime de 200 euros peut également être octroyée si vous remplacez votre chauffage par une chaudière à condensation si cela respecte toujours la règle des 70%.

La prime énergie à Bruxelles

Pour la Région de Bruxelles-Capitale, la prime énergie est différente selon que vous isolez le toit, les murs ou le plancher. Pour l’isolation de la toiture, la prime varie entre 20 et 10 euros/m² pour une valeur minimale de R de 4 m² K/W. L’installation d’un pare-vapeur ou d’un frein-vapeur se révèle obligatoire pour certains matériaux. Pour les murs, la prime varie selon l’endroit de la pose des isolants : en extérieur la prime est de 55 à75 euros/m² en intérieur, de 20 à 30 et en coulisse de 8 à 12. Pour la valeur de R elle doit être supérieure ou égale à 3,5 m² K/W en extérieur, 2 en intérieur et 1 en coulisse. Dans tous les cas, vous bénéficiez d’un bonus de 10 euros/m² si vous choisissez un isolant naturel et la prime ne peut dépasser 50 % du montant de la facture.

Opter pour un poulailler en bois : quels avantages ?
Pour quelles raisons choisir un poêle à granulés ?